Se libérer : l’écriture pour guérir

Pascale Gratacos les clés de la sophrologie à chennevières sur marne
Prendre le temps pour soi, se libérer

Une clé pour se libérer ?

Tenir un journal secret : une histoire de teenagers ? Oui et non

L’écriture pour guérir et une clé pour se libérer ?

Oui parce-que l’envie d’écrire, de poser des mots, ses maux, ses joies, petits et grands bonheurs sur du papier nait souvent à l’adolescence.  Cette période où l’on se pose mille questions sur soi, sur l’existence, le pourquoi des choses, mais aussi sur ce que nous vivons, nos émotions qui nous bousculent et sur nos rêves. 

Une période où l’être à moitié enfant et pas encore adulte s’interroge sur les modèles parentaux, les enseignements qu’il a reçus, ses relations, la société pour naviguer désormais dans une zone moins confortable, plus floue : la prise d’autonomie. 

L’écriture va venir comme une aide pour se libérer de douleurs et d’incompréhensions qui pèsent mais également un témoin pour déposer de belles choses. 

C’est souvent à ce moment que l’envie d’écrire se manifeste le plus mais pas seulement car les adolescents que nous avons été, ont fait place aux grands enfants ou adolescents que nous sommes aujourd’hui avec un bagage plus ou moins allégé ou alourdi par nos expériences de vie.

Pourquoi l’écriture peut-elle nous aider ? Quels en sont les bénéfices ?

L’homme de tout temps a eu besoin de témoigner de son vécu en laissant une trace écrite. Cela remonte à la préhistoire avec ses dessins (la chasse entre autres sur les parois des grottes). Cette trace quelle qu’elle soit retrace non seulement un vécu mais libère les émotions du moment : positives et négatives.

Ecrire sous toutes ses formes (une to-do list, une lettre, un poème….) aide à laisser couler et exprimer tout ce qui a été retenu, procure de la place pour d’autres choses à créer, aide à se reconstruire et permet de se libérer.

Poser des mots sur du papier. C’est un peu comme si on faisait un cadeau à une personne proche et de confiance en lui livrant un secret trop lourdement et longtemps gardé. Notre journal intime, notre petit carnet, une page blanche ou bien une page word de notre ordinateur. Cela fera office de dépositaire, de meilleur ami, de confident, de thérapeute à qui nous allons pouvoir nous confier sans peur d’être jugé car le but est dans un premier temps : la libération.

La libération des mots va permettre d’occuper autrement un espace désormais libre. Un espace nouveau où tout est possible, ce qui permettra d’évoluer vers la Créativité, l’imagination : terreau de la réalisation de nos rêves, nos objectifs et surtout l’amélioration de l’estime et  de la confiance en soi.

Nul besoin de se soucier de l’orthographe, de la syntaxe ni de la grammaire. Il convient seulement de poser les mots qui viennent comme on accueillerait avec bienveillance et plaisir un invité qui nous rend visite.

Pascale Gratacos les clés de la sophrologie
Ecrire pour se libérer

Et pour commencer, je vous suggère un petit exercice très facile que je donne très régulièrement pendant mes séances :

  • choisissez un très joli carnet, cahier ou si vous le souhaitez décorer-le vous-même en le personnalisant. Faites-en votre carnet personnel, intime où chaque jour vous déposerez des moments ainsi que des évènements positifs vécus dans la journée.  Puis avant de vous coucher, vous relisez vos écrits pour laisser les mots, les images qu’ils véhiculent se promener, évoluer pendant la nuit dans vos rêves et voyager loin de la réalité.

A vos plumes ! Go !

A VENIR

SAMEDI 27 OCTOBRE : atelier d’écriture – guérison « Les mots pour le dire »

De 14h à 17h00

55 euros

Places limitées (petit groupe)

Réservez vite au 06.13.01.72.84

Pascale Gratacos, sophrologue, hypnothérapeute & Coach bien-être à Chennevières sur marne, Paris & à domicile – 0613017284 – contact@les-cles-en-soi.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *